Côme
Ville de la Soie

DE LUDOVIC LE MORE AU GRAND ART DE LA SOIE DU XVIIE SIÈCLE.

Introduite en Europe depuis l’Extrême-Orient, la production de la soie sur le territoire de Côme remonte au XVe siècle. Une impulsion décisive fut donnée par le duc de Milan, Ludovic Sforza dit “le More” en raison de son teint foncé et du mûrier, qui en dialecte comâsque est appelé “murun”. Le Duc obligea les paysans à planter dans les champs des mûriers, dont les feuilles sont l’unique nourriture du ver à soie.

Au cours de quelques décennies, la production traditionnelle de la laine de Côme céda la place à la soie : les vers étaient élevés, les fibres travaillées. Ainsi a débuté un développement qui, au XVIIe siècle, fit de l’Italie et de Côme la terre d’excellence pour la production de tissus aux motifs et couleurs extraordinaires. Et l’Europe s’inclina, devant tant de beauté.

DE LA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE À CÔME VILLE DE LA SOIE.

La révolution industrielle, entre le XVIIIe siècle et la première moitié du XIXe, parsema le territoire de Côme de retordoirs et de rouets. Les entrepreneurs, dans le sens moderne du terme, naquirent, capables de créer une nouvelle culture. Les “Tissus d’Art” de Guido Ravasi, primés aux expositions internationales d’arts décoratifs, ont vêtu reines et papes et décoré les maisons de célèbres représentants du monde de la finance, de la politique et de la culture. La renommée des soies de Côme a franchi toutes les frontières. Antonio Ratti est né en 1915. En 1945, il a fondé la “Tessitura Serica Antonio Ratti”. Ce fut la naissance de notre monde.

Côme, ville et capitale mondiale de la soie : une communauté d’entrepreneurs, d’artistes, de travailleurs qualifiés, de designers, d’artisans, d’amoureux du travail à tous les niveaux. Une culture de la soie répandue, authentique, fière de son savoir-faire, de son raffinement, de la capacité à transmettre compétences et professionnalisme aux nouvelles générations. Le point de référence de toutes les plus illustres maisons de mode et des grands producteurs de vêtements.

Notre monde

La culture du Beau

Le spectacle de la soie